L’apprentissage, c'est quoi?

Deux informations importantes à retenir : 

– Pour obtenir son diplôme ou sa qualification (CAP au minimum) et travailler dans l’artisanat, il faut d’abord choisir son métier afin de suivre une formation dans un Centre de Formation des Apprentis (CFA),
– Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage (équivalant à un contrat de travail), l’entreprise doit désigner un maitre d’apprentissage qui suit votre parcours et qui reste en lien avec votre établissement de formation. 

Découvrez la marche à suivre en vidéo.

 …Si vous souhaitez un accompagnement de la part du centre Les 13 Vents-EIMCL notamment dans la recherche de votre entreprise d’accueil, n’oubliez pas la pré-inscription* en ligne est obligatoire en Cliquant sur:

JE POSTULE

* seule la signature d’un contrat d’apprentissage avec un employeur n’est valable pour entrer au centre Les 13 vents-EIMCL. 

 

Si vous souhaitez une formation en lien renforcé avec l’entreprise, pensez à l’apprentissage !

Il vous faut :

  • Avoir entre 15 ans révolus et 30 ans
  • Avoir effectué la totalité du 1er cycle (fin de 3ème)
Comment ?
  • Il est impératif de se pré-inscrire au centre de formation au plus tôt, en remplissant la fiche de candidature disponible sur notre site
  • Le candidat doit rechercher un employeur
  • Pour cela et à partir de 16 ans, une inscription en Mission Locale est demandée
  • Ensemble, Les 13 Vents et les Missions locales assistent le jeune dans ses démarches. Un appui à la recherche d’un employeur est proposé à chaque candidat.
 

Le salaire

 

* ou du salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé

  • AVANTAGES EN NATURE :

Lorsque l’apprenti est logé et nourri, l’employeur peut soustraire une partie de ces frais du salaire. Cette déduction pour avantages en nature doit être indiquée dans le contrat d’apprentissage. Elle ne peut dépasser 75% du salaire.

  • POURSUITE D’ÉTUDES EN APPRENTISSAGE :

Lorsqu’un apprenti conclut un nouveau contrat d’apprentissage avec le même employeur, sa rémunération est au moins égale à celle qu’il percevait lors de la dernière année d’exécution du contrat précédent.
Lorsqu’un apprenti conclut un nouveau contrat d’apprentissage avec un employeur différent, sa rémunération est au moins égale à la rémunération minimale à laquelle il pouvait prétendre lors de la dernière année d’exécution du contrat précédent.
Ce texte ne s’applique que si le contrat de travail précédent était également un contrat d’apprentissage. Il ne s’applique pas obligatoirement si le contrat de travail précédent était un contrat de professionnalisation.

  • PROTECTION SOCIALE :

L’apprenti est assuré social. Il bénéficie de la même protection sociale que les autres salariés de l’employeur.

#Démarre Ta Story Apprentissage

@ministeretravail

Cellule d'écoute

Cellule d'écoute

Dans le cadre de la vie éducative, le centre Les 13 Vents-EIMCL est doté d'une structure appelée cellule d’écoute (et d’échanges). Elle est perçue par l'ensemble de la communauté éducative comme un outil supplémentaire de prévention qui s'inscrit dans un contexte actuel qui voit s'accentuer les problèmes de santé et de citoyenneté.

 

 

 

Cette cellule d’écoute est chargé d’identifier les problèmes rencontrés par les jeunes et de les orienter vers un professionnel compétent si besoin est. 

Chaque jeune a la possibilité, s’il le souhaite, de rencontrer un ou plusieurs membres de la cellule d’écoute, pour discuter librement des problèmes qui le préoccupent. 
Ces problèmes abordés restent au sein du groupe, avec une obligation de confidentialité, sauf pour les cas relatifs à la « mise en péril » de la personne. 

L’objectif étant d’avoir un regard croisé sur une situation de mal-être d’un apprenti et de tenter de créer les meilleures conditions de vie possible durant sa formation au centre Les 13 Vents-EIMCL.

Aides financières

Aides régionales à destination des apprentis

image
La Région Nouvelle-Aquitaine soutient l’apprentissage, voie d’excellence vers l’accès à la qualification et à l’emploi. Elle finance les Centre de Formations d’apprentis , accompagne les jeunes dans leur recherche de formations et d’employeurs. Elle a également mis en place différentes aides pour améliorer leurs conditions de formation.
  1. Aide à l’hébergement et à la restauration
  2. Aide au premier équipement professionnel des apprenti(e)s
  3. Aide aux transports des apprenti(e)s
  4. Fonds social d’aide aux apprenti(e)s
  5. Les autres aides ouvertes aux apprenti(e)s
  6. Une bourse régionale de l’apprentissage et de l’alternance pour employeurs et candidats
  7. L’apprentissage en Nouvelle-Aquitaine
  8. Mobilités des apprentis à l’étranger
  9. Primes aux entreprises
Les aides en Nouvelle-Aquitaine

    Apprenti(e)s en situation de handicap

    Depuis le 1er juin 2019, la prestation Accea est mobilisable par les centres de formation de la Nouvelle-Aquitaine (organismes de formation continue / CFA) au bénéfice de personnes en situation de handicap en formation. Accea est sollicitée auprès du CRFH, dès lors qu’un risque d’écart entre les aptitudes/contraintes de la personne en situation de handicap et les exigences de la formation, est identifié par le référent de parcours, le centre de formation ou le maître d’apprentissage. Accea est une prestation financée par l’AGEFIPH et le FIPHFP, et soutenue par le Conseil Régional afin d’apporter une réponse pour :
    • Permettre à une personne en situation de handicap d’intégrer une formation professionnelle de droit commun (financement Région ou Pôle Emploi) ou un contrat d’apprentissage dans des conditions adaptées à son handicap,
    • Soutenir le centre de formation dans la mise en œuvre de son obligation d’accessibilité (art 5211-2 et suivants du Code du travail) en lui permettant d’assurer des conditions optimales de formation dans le cadre d’aménagements raisonnables.
    Les objectifs d’Accea sont de :
    • Evaluer les besoins de compensation du handicap de la personne dans les différents contextes de la formation
    • Permettre au centre de formation de se doter de compétences externes, afin d’identifier collectivement les réponses aux besoins de compensation du handicap (aménagements techniques, pédagogiques, organisationnels, …)
    • Structurer le travail de coopération des acteurs autour du parcours de formation de la personne en situation de handicap.
    La méthodologie d’Accea est basée sur une démarche de coopération et de co-construction entre acteurs, qui réunit autour du centre de formation et de la personne handicapée, le référent de parcours et un partenaire spécialisé dans le champ du handicap concerné. Pour plus d’informations : Accea
    logo nouvelle aquitaine

    Témoignages

    Mon parcours vers la Coiffure

    « Au centre Les 13 Vents de nombreux apprentis étudient et apprennent leur métier, mais tous n’ont pas le même parcours scolaire et professionnel… »

    temoignage, les 13 vents-EIMCL

    Je m’appelle Naomy, je suis passionnée de coiffure depuis mon enfance, j’ai 21 ans et j’ai fait ma rentrée en 1re année de BP en septembre. Avant de commencer la coiffure, j’ai passé un baccalauréat de Management et Gestion. 

    J’ai ensuite réussi mon CAP coiffure en Formation adulte sur 9 mois. Mon bac, précédemment obtenu, m’a permis d’être exemptée des matières générales pour l’obtention de mon diplôme. Désormais, j’évolue avec un contrat d’apprentissage, je suis épanouie dans mon salon et apprécie un peu plus chaque jour mon métier. 

    Nathalie Soleilhavoup

    « Je suis sourde de naissance mais je parle oralement et je signe ! »

    temoignage coiffure, les 13 vents-EIMCL

          A 7 ans, j’étais dans une école spécialisée pour malentendants, à Périgueux, et je rentrais uniquement les W.E. et les vacances scolaires. A partir de là, j’ai fait d’énormes progrès à l’oral. C’est d’ailleurs ce que mon entourage constatait à chaque retour. 
    En famille, je devais faire des efforts pour communiquer oralement car personne ne connaissait le langage des signes. 
          Ensuite, j’ai suivi un apprentissage à Rodez (centre spécialisé) où je voulais apprendre la coiffure (mon rêve depuis toute petite) mais je n’ai pas été acceptée à cause de la communication orale. 
    J’ai donc à contrecœur appris le métier de prothésiste-dentaire mais j’ai quand même réussi à obtenir mon C.A.P. J’ai ensuite travaillé en tant que prothésiste-dentaire pendant dix ans. 
    Puis, j’ai choisi d’éduquer mes enfants, tout en étant V.D.I. (Vendeur à Domicile Indépendant) de produits de nutrition. J’aimais le côté relationnel avec mes clients. Et aujourd’hui que mes enfants sont plus grands, j’ai décidé de reprendre mes études pour être coiffeuse et donc préparer un C.A.P. aux 13 Vents, car ce rêve est toujours présent. 
            Au cours de ma formation, j’ai droit à un interprète, car je ne peux pas suivre et comprendre tous les cours. Je lis toujours sur les lèvres. Je n’ai pourtant pas eu de problèmes pour trouver un maître d’apprentissage. 
    Je ne m’attendais vraiment pas à cela ! Malgré mon handicap, je m’adapte très bien en entreprise. Les clientes sont très contentes de mon travail. 
                                           « Vous avez des mains magiques » comme elles se plaisent à dire. 
             Elles me posent souvent la question sur mon handicap et très vite elles l’oublient ! Pourtant, aux 13 Vents , c’est plus difficile pour suivre les cours : ça va trop vite pour moi, car le vocabulaire est vraiment très riche. 
    Je dois apprendre tous les termes et mettre un signe sur chaque mot ! 

              M’intégrer avec les autres apprentis n’est pas toujours facile tous les jours mais heureusement je me suis entourée de quelques apprentis et professeurs qui ne font pas cas de mon handicap et qui me voient comme un être humain. 

                                                                                               Je suis une battante !